info@europamiante.com

01.60.01.25.25

L’amiante dans les écoles : la politique de l’autruche

Faux plafonds, tuyauteries, dalles de sol…La grande majorité des écoles françaises construites avant 1997, date de l’interdiction de l’amiante dans les bâtiments publics, contiennent encore des fibres toxiques. Des établissements où, donc, élèves et personnels sont potentiellement exposés à un risque grave si les mesures de précaution ne sont pas prises. Tant qu’il est calfeutré, l’amiante ne présente pas de danger direct pour la santé, mais avec l’usure des bâtiments, les risques d’exposition augmentent.

Une enquête a été réalisée par l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement (ONS) en 2016 auprès de 60 000 établissements scolaires publics et privés en France. Environ 20 000 réponses à l’enquête avec une question simple : « Un dossier technique amiante (DTA) a-t-il été réalisé ? »

Qu’est ce qu’un DTA ?

Il réunit l’ensemble des informations relatives à la présence d’amiante dans les bâtiments afin qu’elles puissent être aisément consultées, notamment par les travailleurs qui interviennent sur ces sites. Ces intervenants pourront ainsi prendre les mesures de protection individuelles et collectives nécessaires.

Stupeur ! Seulement 60% de DTA réalisés. Sur ces DTA réalisés, 58.5% donnent une présence d’amiante.

De quoi s’interroger quand même ! Plus de vingt ans après l’interdiction de l’amiante, pourquoi plus de 70 % des établissements publics parisiens, par exemple, en possèdent encore  comme le révèle Libération (03/02/2020)

Que prévoit la règlementation pour l’amiante dans les écoles ?

La règlementation prévoit la recherche et la surveillance de l’état de conservation de l’amiante dans les bâtiments. Elle prescrit la tenue du dossier technique amiante permettant un accès aux informations ainsi obtenues, et prévoit le cas où le retrait ou confinement de l’amiante présent dans l’immeuble s’impose

L’inhalation des fibres d’amiante est responsable de pathologies respiratoires graves dont des cancers. L’amiante est classé cancérogène avéré pour l’Homme par l’Union européenne, le risque dépendant de la durée et de l’intensité de l’exposition. Les effets peuvent se manifester jusqu’à quarante ans après le début de l’exposition.

En 2014, le Haut Conseil de la santé publique estimait que l’amiante reste susceptible de tuer entre 68 000 et 100 000 personnes en France d’ici 2050.

Le 3 février 2020, Libération a mis en ligne une carte interactive à partir des données détaillées de l’enquête de 2016 de l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement. 

Rendez-vous sur cette page pour voir si votre établissement a été référencé et si de l’amiante y a été repéré.

L’amiante dans les écoles ! Faîtes appel à un spécialiste

EuropAmiante, dans le Top 10 des entreprises de désamiantage en France, forte de ses 10 années d’expérience et d’interventions dans les établissements scolaires se propose, à titre gracieux, dans le cadre de sa mission d’accompagnement du client d’intervenir lors de réunions afin de sensibiliser sur la problématique amiante et de rassurer les parents, le personnel lorsqu’un chantier est prévu en milieu occupé

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.